Ca
Arabie Saoudite

La carrière de Ahmad a démarré à Beyrouth, son pays d’origine, puis il a voyagé dans le bassin méditerranéen, Sardaigne, Marbella en Espagne et même Paris avant de migrer vers l’Afrique, Algérie et Gambie puis les pays du golfe. Il trouve dans ces voyages une véritable source d’inspiration pour faire évoluer sa cuisine et déve­lopper sa créativité. Après une expérience à Dubaï et Doha, il tra­vaille désormais comme Chef et consultant à l’hôtel HFM à Riyad.

Quel genre de cuisinier êtes-vous ?
Ahmad Fraijeh :

Je ne peins pas, je ne réalise pas de croquis de mes plats mais je me considère tout de même comme un cuisinier créatif. J’aime vraiment travailler avec mes mains, manipuler les ingrédients mais j’aime aussi l’esthétique et la composition des assiettes, j’ai l’impression de pouvoir transformer une assiette vide en oeuvre d’art. Mais ce que j’apprécie le plus c’est la manière dont la cuisine unit les gens et l’impact de l’alimentation sur leur identité.

Quel fût votre parcours ?
Ahmad Fraijeh :

J’ai commencé ma carrière de cuisinier à Beyrouth, là où je suis né, puis j’ai travaillé dans différents pays du bassin méditerranéen, la Sardaigne, Marbella en Espagne mais aussi Paris. Ensuite, j’ai travaillé en Algérie et en Gambie, puis je suis revenu dans les pays du golfe, Dubaï, Doha et Riyad.

Comment voyez-vous votre métier ?
Ahmad Fraijeh :

Cuisiner est plus qu’un hobby, c’est une passion, et si Dieu me prête une longue vie, je veux cuisiner jusqu’à la fin de mes jours.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Ahmad Fraijeh :

La nourriture est la chose la plus importante après la respiration et les battements du coeur. Manger est un besoin mais c’est aussi le moyen le plus évident de partager un moment avec quelqu’un. Pour moi la meilleure source d’inspiration, ce sont les voyages et les gens que je rencontre.

Votre rencontre avec le beurre ?
Ahmad Fraijeh :

J’ai commencé ma carrière en travaillant dans des restaurants, formé par des boulangers et des chefs pâtissiers, des métiers où le beurre est employé dans de nombreuses préparations. J’ai vraiment appris à me servir du beurre au travail, car c’est quelque chose qu’on n’enseigne pas sinon.

Beurre doux ou demi-sel ?
Ahmad Fraijeh :

Je travaille avec les deux, mais le beurre doux est plus pratique en cuisine, car il me permet d’ajouter ma touche personnelle, je peux ensuite assaisonner comme je le souhaite.

Utilisez-vous souvent le beurre dans vos plats ?
Ahmad Fraijeh :

Oui, car beaucoup de mes recettes en contiennent ; et d’une manière plus personnelle c’est tous les matins au petit déjeuner.

Une raison pour laquelle vous ne pourriez pas vous passer du beurre ?
Ahmad Fraijeh :

J’aime que la nourriture ait un aspect naturel, j’évite autant que possible que mes assiettes aient un aspect trop figé, trop parfait au risque d’avoir des allures de plastique. C’est pour cette raison que j’aime le beurre car non seulement il donne un aspect parfait aux aliments mais en plus il apporte une texture parfaite et un goût incroyable.

Le beurre est-il essentiel aux cuisines du monde ?
Ahmad Fraijeh :

Lorsque vous avez une pile de pancakes, vous pouvez ajouter toutes les myrtilles que vous voulez, sans le beurre comme ingrédient principal, ce n’est pas si bon. Donc oui, le beurre est essentiel à toutes les cuisines du monde car il rehausse le goût de nombreux plats.

Découvrez les recettes du chef
Médaillon de veau rôti avec du beurre d’avocat