Ca
Emirats arabes unis

D’origine libanaise, Dima est née en Angleterre, et a grandi entre les États-Unis, Singapour et Dubaï. Par sa culture, Dima a toujours accordé une grande importance à la table, lieu d’échange et de partage. Sa mère, artiste, lui aura apporté cette part de créativité. Après un diplôme en communication visuelle, Dima se décide à suivre sa passion et son amour pour la cuisine. Elle se forme à l’Institut Culinaire Français de New York avant de travaille en cui¬sine à New York, en Belgique et à Dubaï. Depuis 3 ans, elle est le Sous-Chef de Inked un lieu branché et alternatif de Dubaï.

Comment définiriez-vous votre style de cuisine ?
Dima Hamati :

J’ai toujours essayé de considérer la nourriture non pas comme quelque chose que l’on mange mais comme une expérience. Ma cuisine est créative, toujours en mouvement, je réfléchis en permanence à améliorer la cuisson d’un poisson, à travailler différemment un ingrédient, à rendre l’expérience encore plus interactive.

Parlez-nous de vous. D’où venez-vous ?
Dima Hamati :

Je suis d’origine libanaise mais née en Angleterre. Ensuite, j’ai grandi entre les États-Unis, Singapour et Dubaï. Par ces voyages j’ai eu la chance, très tôt, de former mon palais à différentes cuisines, et différentes saveurs. La table, dans la culture arabe a une place importante. On s’y retrouve pour échanger et partager tous les bons moments. La nourriture a aussi été pour moi le moyen de ne pas oublier mes racines.

Comment êtes-vous venue à la cuisine ?
Dima Hamati :

Ma mère est artiste et sculpteur, j’ai passé mon enfance à fabriquer des objets, des marionnettes, des moulages en plâtre. J’adorais ça. Mon diplôme en communication visuelle m’a ensuite permis d’apprendre à penser de manière non conventionnelle. Toutefois, ma passion et mon amour de la cuisine ont vite pris le dessus et je suis donc entrée à l’institut de la cuisine française à New York. Depuis j’ai travaillé en cuisine à New York, en Belgique et Dubaï où je suis sous-chef à Inked depuis 3 ans.

Votre rencontre avec le beurre ?
Dima Hamati :

À l’école de cuisine où je me suis formée à la cuisine française. Auparavant l’huile d’olive était ma principale matière grasse mais j’ai depuis découvert les différentes facettes du beurre et de ce qu’il pouvait apporter en cuisine : texture, saveur, finition, le beurre élève et affine n’importe quel ingrédient. C’est devenu un ingrédient phare pour moi et je l’utilise tout le temps.

Le beurre doux sans hésiter
Doux ou demi-sel ?
Dima Hamati :

Bonne question ! Le beurre doux sans hésiter. Il est plus polyvalent et j’aime pouvoir contrôler la quantité de sel moi-même.

Quelles sont à vos yeux les principales qualités du beurre ?
Dima Hamati :

J’aime sa complexité et sa polyvalence. C’est un ingrédient multifacette qui peut tout aussi bien être en arrière-plan d’un plat ou au contraire occuper une place centrale. Pour les sauces par exemple, il apporte de la texture et de l’équilibre, et il peut même être une sauce à lui tout seul.

Beurre tout le temps ou margarine de temps en temps ?
Dima Hamati :

Je ne trouve absolument aucun intérêt à la margarine ! Il fût un temps où la margarine remplaçait le beurre en cas de problème de santé, mais ce temps est révolu. Aujourd’hui on sait que le beurre est bon pour nous. J’utilise simplement la margarine lorsque je dois créer un plat vegan pour un client, et encore à minima.

Découvrez les recettes du chef
Lait croustillant, beurre brun au Muhammara et crème de labné